Le Musée de la
Sommellerie

Calendrier, Agenda:
toutes les manifestations,
cours, expositions, ....

Visite Virtuelle

Les Expositions

Club des
Collectionneurs

Voir aussi le blog de l'association
« Les Amis du Musée
de la Sommellerie» :
http://
musee-sommellerie.
over-blog.fr/

Site Internet :
www.musee-sommellerie.com

Mentions Légales

Contactez-nous



Prochain Rendez-vous

Centre de
documentations

CDI, Bibliothèque

----------------------
Informations
et
Conseils
----------------------

Histoires sur les objets

Histoires sur les marques

Histoire Chronologique

Sommelier : le métier

Les accords boissons/mets

----------------------
Oenologie :
l'étude des vins
----------------------

Les régions viticoles
de France

Les vins AOP
de France

Les régions viticoles
du Monde

 



Espace Publicitaire

 

Espace Publicitaire

Divers services

La Boutique

Restauration - Bar
et
Formations


Espace Publicitaire




Fiche sur les vins AOC en France :

Arbois

Situation Géographique
Historique de l'AOC
Cépages
Sols et Climat
La fiche technique de l'AOC
Les adresses
Les nouvelles
Cartes et Photos
Présentations de Vignerons

 

 

Situation Géographique

Le vignoble de « Arbois » est situé dans la région viticole du Jura,
sur 12 communes du département du Jura (39) :

Abergement-le-Grand, Arbois, (Les) Arsures, Mathenay, Mesnay, Molamboz, Montigny-lès-Arsures, (Les) Planches-près-Arbois, Pupillin, Saint-Cyr-Montmalin, Vadans, Villette-lès-Arbois .

Le vignoble de « Arbois Pupillin » est situé dans la région viticole du Jura,
sur 1 communes du département du Jura (39) : Pupillin

Les vignes sont généralement exposées au sud-sud-ouest, protégées des vents du nord et du nord-est par des falaises calcaires.

 

 

 

Historique

ETYMOLOGIE

Origine du nom :
Le nom « Arbois » est née du celte "ar" et "bos" signifiant "terre fertile".

HISTOIRE

Voir aussi : Histoire du Jura

Le vignoble du Jura existe déjà à l’époque celte.

Au Ier siècle

Pline le Jeune, écrivain et homme politique romain, évoque les vins du Jura dans son livre d’histoire naturelle dès l’an 80: « Ce raisin qui sans apprêt, fournit un vin à saveur de poix, raisin célèbre du Viennois (Autriche), dont s’est enrichie la Séquanie (ndlr: ancienne Franche-Comté) ».

Au IXème siècle

986
Le comté de Bourgogne est un important comté fondé en 986 par le comte Otte-Guillaume de Bourgogne.
Ce comté est formé par la réunion des quatre circonscriptions administratives carolingiennes (pagi bourguignons) : l'Amous (région de la Saône, de l'Ognon et du Doubs), l'Escuens (région de Château-Chalon), le Portois (région de Port-sur-Saône) et le Varais.

Au Xème siècle

1037
Le 15 novembre 1037. Le comté de Bourgogne fut alors rattaché à l'empire germanique.

Au XIIème siècle

1127
Au XIIe siècle l'empire germanique est garant de la prospérité du comté de Bourgogne, mais en 1127, après l'assassinat du comte Guillaume III de Bourgogne, son cousin le comte Renaud III de Bourgogne veut s'émanciper de la tutelle impériale de l'empereur Conrad III de Hohenstaufen. Il lui impose par la guerre le statut de « franc comte » (comte libre), à l'origine plus tard du nom de Franche-Comté repris pour la région.

Au XIIIème siècle

1276
Jean 1er, comte de Chalon et seigneur d’Arlay, décréta en 1276 que les fraudeurs qui
tricheraient sur les quantités des vins achetés ou vendus seraient punis d’une amende de 60 sols.

1285
En 1285, le vin « d' Arbois » est déjà très célèbre puisque, selon le trouvère Jacques BRETEL qui en a bu en compagnie d'Henri DE BRIEY, le comte de Chiny en offre à ses invités lors du tournoi de Chauvency!

1298
En 1298, Philippe le Bel en acheta 37 muids de vin « d' Arbois » livrés à Paris.
C'est Philippe le Bel, au XIIIe siècle, qui introduit le vin d'Arbois à la cour de France.

 

Au XIVème siècle

1315
Philippe le Bel acheta du vin « d' Arbois »,en 1315, la comtesse Mahaut en détenait dans ses celliers d’Hesdin.

A partir du XIIIème siècle, les seigneurs de Salins, OTHON IV et ses successeurs, puis PHILIPPE le HARDI, Duc de Bourgogne, possèdent une grande partie du vignoble d’Arbois. Ils contribuent de manière décisive au développement économique du vignoble en promouvant ses vins dans toute l’Europe et dans les cours royales.

1395
En l'an 1395, Philippe le Hardy décide d'améliorer la qualité des vins et interdit la culture du gamay au profit du pinot noir dans ses terres.

Au XVème siècle

1429

Carte de la France en 1429

1477
Les Pays-Bas bourguignons et le Comté de Bourgogne passent sous suzeraineté de l’Empire Germanique (cercle de Bourgogne) par le mariage en 1477 de la duchesse Marie de Bourgogne avec le futur empereur germanique Maximilien Ier du Saint-Empire. La Franche-Comté devint une possession des Habsbourg, princes de la maison d’Autriche et rois d’Espagne. Elle le demeura jusqu’au traité de Nimègue en 1678.

Au XVIIème siècle

1576
Dans un édit du 1er décembre 1576, le roi d’Espagne Philippe II (1527-1598) interdit la plantation de « gamez, melons », ainsi que d’autres cépages jugés trop productifs.

Au XVIIème siècle

1627
Les 311 vignerons arboisiens seront assujettis au commerce du vin, aux mauvaises récoltes, aux déboires de la vigne, du vin… Ils s’étaient assemblés pour s’entraider en créant en 1627 la confrérie de saint-Vernier.

1678
Par le traité de Nimègue de 1678 qui signe la paix avec le roi Charles II d'Espagne, le roi Louis XIV rattache définitivement le comté de Bourgogne (Franche-Comté) au royaume de France

Au XVIIIème siècle

1731
on retrouve la trace du cépage Trousseau depuis 1731 en Franche-Comté, mais il existait probablement antérieurement

1732
En 1732, un décret limite la liste des cépages autorisés et marque les débuts d'une réglementation qualitative : Savagnin (Sauvignin), Pinot, Trousseau (Tressot), Ploussard
Ainsi, une bonne partie des vignes, plantées avec des cépages interdits, disparaît.

Le Chardonnay est reconnu comme cépage à arracher en 1732 dans la fameuse liste du Parlement de Besançon (si c’est pas misère !), il fut repêché par une ordonnance de 1774.
Le cépage « L’Enfariné » , fréquemment recouvert d’une pellicule blanchâtre, d’où son nom, fut candidat à l’arrachage en 1732.

1774
En 1774, une liste de 14 bons plants pour le vin est publiée.
L’Argant, classé dans les meilleurs plants en 1774, connut son heure de gloire au XIXème siècle en raison de sa bonne résistance au mildiou.

Au XIXème siècle

1838
La vigne couvrait dans le département une superficie totale de 18550 hectares en 1838

1850
Ce sera alors, vers 1850, l’âge d’or de la vigne, amplifié par l’arrivée des chemins de fer qui permettront l’exportation.

1858
En 1858, à l’initiative de M. Parandier, nait la « Société de viticulture d’Arbois » dont le but est « l’encouragement des bonnes méthodes de culture de la vigne et de la fabrication des vins…. ».

1878
En 1878, Pasteur achète la vigne de Rosières à Montigny les Arsures, le village près d'Arbois où il réalisera des expériences qui ruineront la théorie des générations spontanées.
Louis Pasteur acheta une première parcelle de terre de 12 ares 50 au Nord d'Arbois, près de Montigny au lieu dit "Rosières". En 1879, puis en 1892, il compléta sa vigne par l'achat de deux autres parcelles, l'ensemble atteignant finalement 47 ares 50.

1879 à 1895
C’est vers 1879 qu’apparaît une nouvelle maladie provenant de cépages américains : le mildiou, qui ne sera combattu qu’à partir de 1882 par la mise au point de la bouillie bordelaise

A l’instar de tous les vignobles anciens, celui du Jura était riche jadis de très nombreux cépages. Ils étaient une quarantaine en 1897 : Argant, Petit et Gros Béclan, Chasselas, Corbeau, Enfariné, Fariné (Sacy), Foirard blanc, Gamay noir, Gueuche noir, Melon, Meslier, Meunier, Mondeuse, Pourisseux, Valais noir, etc.

Les vins du Jura atteignent leur apogée en 1888 avec 19 384 hectares et 40 cépages.

Le phylloxéra n'atteint le Jura qu'en 1879 à Montfleur, à la pointe sud du département. et à Arbois en 1886.
Il se propage par vagues jusqu'en 1895, infectant une vigne puis une autre.
En quelques années, le monde viticole français passe de l´euphorie à l´inquiétude puis à la désolation.
Finalement, un jurassien, Alexis Millardet (1838 – 1902) pose les principes du greffage des plants sur souches américaines : une découverte fondamentale, pour l'ensemble de la viticulture mondiale.

Certains vignerons, découragés, abandonnent. Le vignoble jurassien passe de 20 000 à 7 900 hectares.

Au XXème siècle:

1902
En 1902, Alexis Arpin, secrétaire de la société de viticulture d’Arbois, entre au syndicat national de défense de la viticulture.

1906
En 1906, il permet aux vignerons d’Arbois d’obtenir un certificat d’origine garantissant la provenance des vins et de protéger ainsi la marque "vin d’Arbois".

Le 23 février 1906, alors qu’une loi met fin à la libre circulation des alcools et menace le droit de bouilleurs de crus, les vignerons d’Arbois déclenchent une grève de l’impôt. Après une prise d’otages des agents du fisc qui fait la Une de la presse nationale, l’administration recule.

La première coopérative de vinification de France est créée le 4 janvier 1906 à Arbois : « la Fruitière Vinicole d’Arbois » fut créée sous l’impulsion de 26 vignerons arboisiens.

1908
Alexis Arpin entré dès 1902 au syndicat national de défense de la viticulture, permit en 1908 la délivrance d'un certificat d'origine pour protéger le vignoble arboisien.
En 1908 se constitue un « Syndicat de défense viticole de l’appellation d’origine du canton d’Arbois » qui organise la délivrance d’un certificat d’origine pour protéger le vignoble arboisien.

1914-1918
la guerre 14/18. Les hommes partent. Il ne restera que 7 000 hectares.

1919
la Loi du 6 mai 1919 a autorisé la dénomination méthode champenoise pour les vins, autres que les vins de Champagne, rendus mousseux par fermentation naturelle en bouteille.

1936 :
Il fut le premier à revendiquer l'appellation contrôlée et à l'obtenir le 15 mai 1936.
(1ère AOC en France). On y produit tous les styles de vins de la région : blanc, rouge, rosé, mousseux, jaune et vin de paille.
Le nom de " Pupillin " pourra être adjoint au nom de l'appellation d'origine contrôlée " Arbois " pour les vins obtenus sur le territoire délimité de la commune de Pupillin.

1942
Le Clos de Rosières (vignoble de Pasteur ) est entretenu par la société Henri Maire depuis 1942 et chaque année s'y déroulent des "vendanges en blouse blanche".

1969
En 1969, la Fruitière Vinicole d’Arbois acquiert le Château Béthanie, situé au cœur de la ville jurassienne d’Arbois.

1992
La vigne de 49 ares, la maison et le laboratoire de Pasteur appartiennent depuis 1992 à l'Académie des Sciences (Paris).

1994
Le Champagne vient, par la décition du tribunal d'Angers, d'interdire l'utilisation de la démonination " méthode Champenoise" au autres régions.
Les diverses AOC et vins utilisant la deuxième fermentation en bouteille doivent changer le nom de leur méthode. La " Méthode Champenoise" est remplacée par la "Méthode Taditionnelle".

1998
Décret du 17 février 1998 relatif aux appellations d'origine contrôlées « Arbois », « Côtes du Jura » et « L'Etoile » - J.O n° 42 du 19 Février 1998
Les dispositions relatives à l'appellation d'origine « Arbois mousseux » ne sont plus applicables en vertu de l'article 2 du décret du 30 avril 2001 modifiant l'article 15 du décret du 9 octobre 1995 relatif à l'AOC "Crémant du Jura".
Par le décret du 17 février 1998, AOC « Arbois mousseux » est remplacé par
l'AOC « Crémant du Jura »

Au XXIème siècle

2005
La superficie en production est de 864 hectares (2005).
En 2005 : La Production est de 40 500 hl avec 253 viticulteurs
120 vinificateurs (107 caves particulières, 4 caves coopératives, 9 négociants)

2009
Depuis le 1er Août 2009, l'Union Européenne met en place des réglements viniviticole. La désacoolisation est autorisé, l'utilisation de copeaux, l'autorisé 15% de raisins provenant de l'UE, ...
Les syndicats de vignerons travaillent sur des cahiers des charges pour faire valoir leur AOC Française.

En 2009, la production annuelle de vins d’appellation d’origine « Arbois », sur 820 hectares, est d’environ 15000 hectolitres de vins rouges ou rosés, 12000 hectolitres de vins blancs, 1000 hectolitres de vins bénéficiant de la mention « vin jaune » et 500 hectolitres de vins bénéficiant de la mention « vin de paille ». Sur 252 récoltants de raisins, 55 vinifient leur propre récolte pour produire 60 % des vins, 3
coopératives vinicoles vinifient 30 % de la production et 7 négociants achètent des raisins pour élaborer les 10 % restant.

2011

Le Cahier des charges défini l'aoc « Arbois »,
par le Décret n° 2011-1188 du 23 septembre 2011,
JORF du 27 septembre 2011

 

 

 

Voir aussi : Histoire du Jura

 

 

Les Cépages

Appellation d'origine contrôlée « Arbois » :
Pour les vins blancs

 

chardonnay B, savagnin B

cépages accessoires :
pinot noir N, poulsard N (appelé localement ploussard), trousseau N.

ENCEPAGEMENT DU VIGNOBLE

La proportion de l’ensemble des cépages principaux est supérieure ou égale à 80 % de l’encépagement.

 

 

Pour les vins Rouges

 

pinot noir N, poulsard N (appelé localement ploussard), trousseau N

cépages accessoires :
chardonnay B, savagnin B

ENCEPAGEMENT DU VIGNOBLE

La proportion de l’ensemble des cépages principaux est supérieure ou égale à 80 % de l’encépagement.

 

 

vin de paille chardonnay B, poulsard N (appelé localement ploussard), savagnin B, trousseau N.
vins jaunes savagnin
Vins mousseux
( remplacé par l'AOC « Crémant du Jura » en 1998)

de méthode champenoise jusqu'en 1998, sont des vins effervescents. Ils sont élaborés à partir du Chardonnay, du Poulsard ou du Pinot Noir et parfois du Savagnin.

 

Historique

Savagnin
(appelé localement naturé,
En 1732, Sauvignin à Besançon,
En 1774, Sauvanon à Arbois et Sauvoignon à Salins
En 1880 Sauvignin, Savignon naturé ou encore Savignien)
Selon Pline le Jeune, écrivain et homme politique romain, au Ier siècle, la Savagnin viendrait d' Autriche, dont s’est enrichie la Séquanie (ndlr: ancienne Franche-Comté) .

Chardonnay
(appelé localement melon d'Arbois ou gamay blanc,
les Jurassiens l’appelaient différemment selon son aire de production : il fut Gamay blanc à Lons le Saunier et L’Etoile, Roussette, Moulan, et Melan à Poligny, Melon à Arbois, Salins et Dole, Luisant à Besançon, Pineau blanc en Haute-Saône. )
Le cépage Chardonnay B provient, d'après les analyses génétiques publiées, d'un croisement entre le Pinot et le Gouais B.
le Chardonnay est cultivé dans le Jura depuis le Xè siècle sous des noms aussi divers que Melon d'Arbois, Moular à Poligny ou Gamay blanc dans le sud du vignoble. A la fin du XIXe, il couvre environ 1700 hecatres sur des sols calcaires qu'il affectionne particulièrement.
Le chardonnay n'est apparu en France qu'au début du 20e siècle ! Jusqu'à la fin du 19e siècle en Bourgogne, point de trace de ce cépage, il était comfondu avec le pinot blanc. C'est Pierre Galet en 1958 qui a permis de le différencier définitivement du « pinot blanc B ».

Poulsard
II est aussi appelé Ploussard à Arbois et Pupillin. C'est un cépage typiquement jurassien qui se développa à partir du XVe siècle

Trousseau
(Troussot)
on retrouve la trace du cépage Trousseau depuis 1731 en Franche-Comté, mais il existait probablement antérieurement.
Le Troussot figure en cinquième position de la liste des bons cépages établie par le parlement de Besançon en 1732.

Pinot Noir
( sous le nom de Savagnin noir, Surnommé Maurillon )
En l'an 1395, Philippe le Hardy décide d'améliorer la qualité des vins et interdit la culture du gamay au profit du pinot noir dans ses terres.

80     : Mention du Savagnin par Pline (écrivain Romain)
1395 : Le cépage Gamay est interdit au profit du « Pinot Noir »
1576 : plantation du Gamay, melon et d'autres cépages interdit
1731 : trace du cépage Trousseau
1732 : un décret limite la liste des cépages autorisés
1774 : une liste de 14 bons plants pour le vin est publiée.
1888 : le vignoble du Jura comptait plus de 40 cépages.
1958 : C'est Pierre Galet en 1958 qui a permis de le différencier définitivement
           le « pinot blanc B » et le Chardonnay.
1997 : Grâce à une équipe américaine conduite par Carole Meredith à l'université            de Davis, l'analyse ADN du cépage a montré que le chardonnay est un            hybride entre le pinot noir et le gouais, un cépage blanc du Moyen Age
           qui a disparu depuis.

 

 

 

 

Sols et Climat

Le sol est composé de marnes irisées très profondes, argilo-silicieuses et compactes, sur un relief tourmenté comportant des éboulis calcaires.

Les vins bénéficiant de la dénomination géographique complémentaire « Pupillin » sont produits sur la seule commune de Pupillin, située au sud d’Arbois.
Dans un relief tourmenté, riche en éboulis calcaires, les parcelles délimitées pour la récolte des raisins présentent des sols développés sur des marnes irisées
très profondes, argileuses et compactes.

Les vins bénéficiant de la dénomination géographique « Arbois »

La zone géographique occupe la bordure occidentale du massif du Jura.
Elle fait partie de la région naturelle du Revermont, limitée :
- à l’est, par le premier plateau calcaire du Jura, d’une altitude moyenne de 550 mètres,
- à l’ouest, par la plaine, bordure orientale du fossé bressan.

La zone géographique s’étend sur le territoire de 13 communes du canton d'Arbois, dans le département du Jura.

Les parcelles précisément délimitées pour la récolte des raisins sont implantées sur les versants du rebord du plateau exposés généralement à l’ouest.
Elles sont situées sur des pentes marneuses ou argileuses du Jurassique inférieur et du Trias, dominées par la puissante corniche de calcaire jaunâtre du Jurassique moyen.
Elles occupent aussi les quelques reliefs en piémont de la côte principale, formés des mêmes argiles.
La falaise est prodigue en éboulis calcaires qui nourrissent et allègent les marnes sous-jacentes.

Localement, les argiles sont mêlées de « chailles », rognons siliceux résidus de la dissolution de certains niveaux calcaires.

L'altitude des parcelles de vigne est comprise entre 250 mètres et 400 mètres.

 

 

Le Climat est semi-continental (saisons marquées, hiver rude)
Pluviométrie annuelle : 1 100 millimètres.
Insolation annuelle : 1700 heures.

La zone géographique baigne dans un climat océanique frais marqué par des influences continentales : forte amplitude des températures annuelles, autour d'une moyenne de 10,5°C, été chaud et humide.

La région naturelle du Revermont est nettement plus arrosée que la plaine voisine. Les précipitations annuelles dépassent 1000 millimètres et sont bien réparties sur l'année. L’automne est généralement ensoleillé et sec, mais venté.

Les conditions climatiques de la zone géographique, dépendant des caractéristiques du site (pentes abritées, drainage naturel des excès hydriques, insolation maximale) sont primordiales pour l'implantation du vignoble dans ce climat régional difficile.
L'abri constitué par les falaises particulièrement hautes protège le vignoble des vents du nord et de l'est.

 

 

 

 

Fiche technique

L'AOC « Arbois » produit des vins rouges, rosés, blancs, des vins de paille, des vins jaunes.

Vignoble

Pour les anciens décrets voir : Historique de l'AOC

Quelques informations sur le
Cahier des charges
du 23 septembre 2011


1° Conduite du vignoble

Les vignes présentent une densité minimale à la plantation de 5000 pieds par hectare, à l’exception des vignes plantées en terrasses.

La charge maximale moyenne à la parcelle est de 11000 kilogrammes par hectare.

2° Vendange

Les vins susceptibles de bénéficier de la mention « vin de paille » sont issus de raisins récoltés manuellement par tries.

Maturité :
Titre alcoométrique volumique naturel minimum
- Les vins rouges et rosés présentent un titre alcoométrique volumique naturel minimum de 10 % ;
- Les vins blancs présentent un titre alcoométrique volumique naturel minimum de 10,5 %, y compris
pour les vins blancs susceptibles de bénéficier de la mention « vin jaune ».

Titre alcoométrique volumique acquis minimum
Les vins susceptibles de bénéficier de la mention « vin de paille » présentent un titre alcoométrique volumique acquis minimum de 14 %.
Titre alcoométrique volumique total
Les vins susceptibles de bénéficier de la mention « vin de paille » présentent un titre alcoométrique volumique total supérieur ou égal à 19 %.

Ne peut être considéré comme étant à bonne maturité tout lot unitaire de vendange présentant une richesse en sucre inférieure à :
- 153 grammes par litre de moût pour les cépages noirs, y compris les raisins destinés à l’élaboration desvins susceptibles de bénéficier de la mention « vin de paille » ;
- 161 grammes par litre de moût pour les cépages blancs, y compris les raisins destinés à l’élaboration des vins susceptibles de bénéficier des mentions « vin de paille » ou « vin jaune ».

Rendement :
Le rendement de base est fixé à :
- 55 hectolitres à l'hectare pour les vins rouges et rosés ;
- 60 hectolitres à l'hectare pour les vins blancs ;
- 20 hectolitres à l'hectare pour les vins dits " de paille ".

 

 

Chai

1° Arrivée du Chai
L'aire de production des vins
Les vins sont vignifiés et élevés dans une aire de production limité et défini par le cahier des charges.

Enrichissement
- Les techniques soustractives d’enrichissement sont autorisées sur moût pour les vins rouges. Le taux de concentration partielle est fixé à 10 % maximum ;
- Les vins ne dépassent pas, après enrichissement, le titre alcoométrique volumique total de 13,5 % pour les vins rouges et rosés, et de 14 % pour les vins blancs.

2° Vinification
Les vins ayant droit à l'appellation d'origine contrôlée doivent être vinifiés conformément aux usages locaux. Ils bénéficient de toutes les pratiques oenologiques autorisées par les lois et règlements en vigueur.

- Les vins (à l’exception de ceux susceptibles de bénéficier de la mention « vin de paille ») présentent une teneur en sucres fermentescibles (glucose + fructose) inférieure ou égale à 3 grammes par litre.

L’utilisation des morceaux de bois est interdite

Vins de Paille
Les raisins destinés à l’élaboration des vins susceptibles de bénéficier de la mention « vin de paille » font
l’objet d’un passerillage hors souche pendant une durée minimale de 6 semaines, soit sur lits de paille ou
sur claies, soit suspendus dans des locaux ventilés naturellement ou artificiellement, tout dispositif de
chauffage de l’air étant interdit.
Au moment du pressurage, les raisins présentent une richesse en sucre supérieure à 320 grammes par litre
de moût et inférieure à 420 grammes par litre de moût.
Les vins font l’objet d’un élevage au moins jusqu’au 15 novembre de la 3ème année qui suit celle de la
récolte dont 18 mois au moins sous bois.

Vin Jaune
A l’issue de la vinification, les vins font l’objet d’un élevage minimum en fût de chêne, sans ouillage,
jusqu’au 15 décembre de la 6ème année qui suit celle de la récolte, dont 60 mois au moins sous voile
permettant au vin d’acquérir le « goût de jaune ».

 

3° Contrôles
Le contrôle du respect du présent cahier des charges est effectué par un organisme tiers offrant des garanties de compétence, d'impartialité et d'indépendance, pour le compte de l'INAO, sur la base d'un plan de contrôle approuvé.

 

Commercialisation

 

 

Bouteille
L'usage de la bouteille dite " Clavelin " ou " bouteille à vin jaune ", d'une contenance de 0,62 l environ, est exclusivement réservé aux vins jaunes à appellation contrôlée parmi lesquels figurent les vins à appellation d'origine contrôlée " Arbois ".

Mise en vente
- A l’issue de la période d’élevage, les vins bénéficiant de la mention « vin de paille » sont mis en marché à destination du consommateur à partir du 1er décembre de la 3ème année qui suit celle de la récolte.
- A l’issue de la période d’élevage, les vins bénéficiant de la mention « vin jaune » sont mis en marché à destination du consommateur à partir du 1er janvier de la 7ème année qui suit celle de la récolte.


 

 

 

Adresses

Clos de Rosières

Vignoble de Pasteur

Maison de Louis Pasteur
(Fondation de l'Académie des Sciences)
83, rue de courcelles
39600
Arbois

Tél : 03 84 66 11 72

Mail :
maisondelouispasteur
@wanadoo.fr

Société de Viticulture d'Arbois

39600
Pupillin
Tél : 03 84 66 25 10
Fax : 03 84 66 25 70
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
Château Béthanie    
Château de Chavanes
Quartier Saint-Laurent
39600
Montigny-les-Arsures
Tél : 03 84 37 47 95
Site Internet
http://www.chateau-de-chavanes.com
Domaine Jean-Louis Tissot
Vauxelles
39600
Montigny-les-Arsures
Tél : 03 84 66 13 08
Site Internet
http://domaine-jeanlouis-tissot.com/
Domaine Martin Faudot    
Domaine Rolet    
Puffeney Jacques    
Overnoy Pierre, et,
Houillon Emmanuel
39600
Pupillin
 
Société Henri Maire    
Tissot Stéphane
 

 

 

 

 

Les nouvelles sur l'appellation

Le premier salon des vignerons bio du Jura se tiendra les 27 et 28 mars 2011 à Arbois. Pour grand public et professionnels !

 

Le 28 Août 2010, 72 bouteilles d’Arbois rouge millésime 2002 de la Société Henri Maire, sont sorties de l’Océan Atlantique à la Rochelle.


Vidéo de la dégustation de vin immergé d'Henri Maire

 

 

 

Cartes et Photos


Carte du vignoble de l'aoc Arbois

Château de Chavanes, AOC Arbois

Domaine Martin Faudot, AOC Arbois
 

 

 

 

 

 

 

• Pour plus d'informations, contactez-nous.

Manger trop sucré, trop salé, trop gras est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.